Non au pseudo-contournement de La Chaux-de-Fonds

INEFFICACE ET ÉCOLOGIQUEMENT DÉSASTREUX

Sortie Nord sur 10’000m2 de zone industrielle

Sortie Sud sur 30’000m2 de terres agricoles

Soutenir la campagne par un don sur le compte:

Greenpeace Neuchâtel, CP 87-643716-3, IBAN CH53 0900 0000 8764 3716 3, Mention “référendum H18”

La date de votation a été fixée au 28 novembre 2021

Le Conseil d’État l’a annoncé le 26 août: le peuple se prononcera le 28 novembre sur le crédit d’engagement de 186 millions de francs pour le contournement Est de la Chaux-de-Fonds.

Pourquoi le référendum H18?

Télécharger la feuille de signatures ou l’argumentaire et les cartes

Parce que le projet proposé …

– ne tient pas ses promesses

Contrairement au projet initial, ce soi-disant contournement commencerait et se terminerait en ville, de fait il ne la contournerait pas. De plus, rien ne garantit que le centre-ville puisse devenir piéton. Les projections officielles prévoient encore des milliers de véhicules par jour autour de la place du marché !

– provoque d’importantes augmentations de trafic sur des rues déjà très encombrées

Les projections officielles estiment que 2/3 des kilomètres de rues mesurées jouxtant des habitations subiraient une augmentation de trafic.
Par exemples : Rue Numa-Droz + 83 %, Charrière + 65 %, Grenier + 58 %, Marais + 218 %,  etc.

– génère des goulets d’étranglement, comme sur le tronçon «Malakoff» (entre les deux ponts ferroviaires)

Déjà à saturation aux heures de pointe avec 14’000 véhicules/jour,ce tronçon passerait à 22’200 v/j (+ 59 %) en 2025 avec H18 et à 27’000 (+93 %) en 2035 avec H20.  Ce contournement y crée donc la situation du Locle !

– engendre une dépense de 186 millions de francs pour n’externaliser que 6’000 véhicules/jour

Ce qui correspond aux pendulaires traversant la ville en provenance du Jura et de Biaufond, comme l’indique le rapport de la Commission Mobilité du Grand Conseil. Une telle dépense pour un si petit effet se justifie-t-elle, alors même qu’on prévoit à peine 20 millions pour un plan climat ?

– déplace essentiellement des flux internes et qui augmente les kilomètres parcourus pour sortir de la ville

Le détour imposé aux habitant·e·s des quartiers Nord pour atteindre le tunnel de la Vue-des-Alpes allongerait la distance de leur parcours.

– détruit le paysage des Petites-Crosettes et des terres agricoles

Le tunnel H18 et sa tranchée à ciel ouvert détruiraient le paysage des Petites-Crosettes, et imperméabiliseraient des terres agricoles.

Et le climat?

En août dernier, les expert·e·s du GIEC annonçaient que si rien n’est fait, l’élévation globale de la température de 1,5 oC sera atteinte en 2030 déjà, soit dans 9 ans !

L’alarme est au rouge vif. La cohérence exige que nos politiques d’aménagement routier soient entièrement revues. Le changement de paradigme doit s’opérer aujourd’hui !

Face à cela, on peut qualifier d’irresponsable d’accorder un crédit de 186 millions pour une infrastructure routière aussi inefficace qu’obsolète.

La construction d’un tel projet nécessite une quantité phénoménale de béton armé, donc d’énergie et de ressources, ce qui aggrave le réchauffement climatique et la déforestation, sans compter les milliers de trajets en camion qui seront nécessaires.

Au 21e siècle on ne déplace plus le trafic, on le réduit !

.

Pourquoi une motion populaire?

Téléchargez la feuille de signatures pour la motion

Pour un centre-ville désencombré et une ville tournée vers le futur !

Contenu

En cas de refus par le peuple du crédit d’engagement de 186 millions de francs pour la réalisation du contournement est de La Chaux-de-Fonds par la route principale H18, nous demandons à ce que la part cantonale allouée à ce projet, soit 73 millions de francs, soit allouée à une optimisation de la répartition des flux internes, des transports en commun et de la mobilité douce afin de désencombrer le centre-ville et offrir une zone piétonne aux habitant-e-s de la métropole horlogère ainsi qu’une réduction globale du trafic en ville. Il serait souhaitable que la population soit impliquée dans ce processus au travers de démarches participatives

.

Développement 

D’après les documents officiels de la ville de la Chaux-de-Fonds le trafic interne représentait en 2009, 65% du trafic en ville. Il y a donc un grand potentiel pour améliorer la qualité de vie en ville, en travaillant sur ces flux internes.

– Optimisation des flux internes

L’organisation urbanistique spécifique (unique en Suisse) de La Chaux-de-Fonds laisse envisager une autre réflexion que ce qui se fait ailleurs pour lui offrir une zone piétonne en son centre. En plus des conditions cadres ci-dessous, il convient de mener une étude scientifique non pas axée sur des formules statiques mais sur des calculs analytiques dynamiques répondant aux ajustements de notre époque. En effet, l’étude d’opportunité du projet H18 date d’une décennie et de nombreux facteurs ont évolué depuis. Un crédit de cette ampleur mérite une adaptation aux dernières évolutions technologiques, environnementales et sociétales. L’objectif étant de revoir et d’optimiser la répartition des flux internes à travers le plan en damier, ceci afin de rapidement permettre de délester le centre-ville.

– Allégement du trafic dans le centre-ville mais aussi dans l’ensemble de l’agglomération

D’autre part, il convient d’offrir des conditions cadres pour permettre de réduire ces 65 % de déplacements internes en voitures, par exemple :

  • en améliorant l’offre en TP et en les rendant plus accessibles voire gratuits,
  • en favorisant des itinéraires adaptés à l’usage du vélo, en subventionnant des vélos électriques, etc…
  • en soutenant les ménages qui se passent de véhicule, par ex. en leur offrant l’abonnement annuel des TP

Selon ces mêmes documents, 25% du trafic est du trafic d’origine ou à destination de la ville. Une réduction de ce trafic doit être faite

  • en imposant des plans de mobilité aux entreprises (covoiturage, bus d’entreprise, abonnement TP, etc…)
  • en améliorant l’offre en TP régionale en particulier en direction de la France et du Jura
  • en soutenant la domiciliation en ville, par ex. en subventionnant les déménagements ou en payant les deux   premiers mois de loyer

Il demeure 10% de trafic de transit qui doit être limité

  • en améliorant les correspondances en gare de la Chaux-de-Fonds, y compris en soirée
  • en menant une politique cantonale visant la réduction du trafic pendulaire

Le référendum H18 a été déposé le 22 juillet 2021

Télécharger le communiqué de presse

Communiqué de presse

solidaritéS Neuchâtel, la Grève du climat, les Jeunes vert.es neuchâtelois.es et Greenpeace Neuchâtel ont le plaisir d’annoncer l’aboutissement de la récolte avec plus de 4700 signatures du « référendum H18 » lancé fin avril. Elles ont été déposées ce jour à la Chancellerie cantonale.

Lors de cette récolte, nous avons pu constater que la population n’est pas du tout au clair concernant le projet H18 et ceci tant sur son évolution que sur ses effets négatifs, comme les conséquentes augmentations de trafic pour un bon nombre de rues densément habitées. Cela reflète le manque d’information au public de la part des autorités dans ce dossier.

La population a accueilli favorablement notre proposition de référendum. En effet, les citoyen.nes rencontré.es ont signé facilement et ce d’autant plus dès le moment où une explication sur l’évolution et les répercussions réelles du projet H18 leur était apportée.

Cela laisse augurer de riches et nourrissants futurs échanges et nous sommes heureux.ses de pouvoir offrir à l’ensemble des habitant.es du canton de Neuchâtel la possibilité d’un débat vivant et constructif.

La population aura donc l’occasion de se prononcer sur ce projet à 186 millions qui nous semble démesuré et hors de propos au 21ème siècle. Certes le trafic au centre-ville est un réel problème, mais ce n’est pas en construisant une route qui n’externalisera que 6’000 véhicules/jour que nous le résoudrons. La motion populaire que nous déposons en même temps que le référendum va dans ce sens et demande à ce que la part cantonale allouée à ce projet routier, soit 73 millions de francs, puisse être consacrée à des projets de mobilité collective dans le haut du canton, au Grand Conseil de donner dès lors suite à ce projet.

Nous voulons réduire le trafic automobile dans la métropole horlogère avec des transports publics plus denses, plus efficaces et plus abordables, si possible même gratuits (initiative cantonale en cours !). Chaque franc investi dans une route non efficiente comme la H18 à l’heure actuelle nous éloigne de la neutralité carbone et nous ne pouvons nous le permettre.

La population aura donc son mot à dire sur la question du contournement Est de la Chaux-de- Fonds, ce qui n’est pas un luxe sur un crédit de cette ampleur !